UA-10909707-12

Ouverture le 19 mai

Le musée ouvre au public le 19 mai, dans le respect des mesures sanitaires préconisées par le gouvernement.
La jauge actuelle est fixée à 8m2 par visiteurs, soit 220 personnes sur l'ensemble du site. Visite libre et sans réservation.
Le jardin du musée ferme actuellement à 18h30, puis à 19h à partir du 19 mai.

> > Sculpture

Sculpture

Louis XIV

COYSEVOX Antoine

Lyon, 1640 – Paris, 1720

Louis XIV

Marbre

H. 82 cm

Dépôt du Louvre, 1950

Inv. D. 1950.1

Notice complète

Il s'agit d'un buste à l'antique pour lequel Coysevox reçu paiement en 1682 de 3800 livres complément du parfait règlement de la somme de 6300 livres "pour trois bustes de marbre, dont deux du Roy et l'autre de Monseigneur" commandés en 1679. L'artiste réalisa plusieurs effigies de Louis XIV au cours de sa carrière : la première, daté de 1678-1680, fut commandée par le roi pour orner l'escalier des Ambassadeurs à Versailles.

Dans le buste de Tours, Coysevox reprend fidèlement le modèle Versaillais. Le visage est rendu de façon réaliste : les traits, légèrement empâtés, avec la marque d'un double menton, sont bien ceux d'un homme proche de la cinquantaine. Le roi, l'air sûr et dominateur, porte encore la fine moustache qu'il rasera vers 1690. L'ensemble est cependant rendu dans un esprit baroque, sous l'influence du Bernin, dénotant une grande virtuosité technique. La figure est ici traitée avec une liberté nouvelle qui échappe aux canons classiques. L'impressionnante perruque animée d'un jeu de lourdes boucles et artificiellement en suspension, comme s'envolant, la cravate de dentelle au plissé désordonné, l'écharpe au froissement agité recouvrant la cuirasse au décor ciselé et fleurdelysé, tout contribue à animer de façon remarquable ce portrait officiel du puissant monarque.

Alliant la majesté officielle à la vérité du portrait, cette image de Louis XIV s'inscrit dans la longue série de celles que Coysevox donna de son souverain.

© MBA Tours, cliché Marc Jeanneteau