UA-10909707-12

Info

Info
COVID-19 Pass sanitaire
En application du décret n°2021-1059 du 7 août 2021 modifiant le décret n°2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, depuis le mardi 10 août pour tous les musées de la Ville de Tours un pass sanitaire est exigé pour les personnes de 18 ans et plus. Depuis le 30 septembre 2021, le pass sanitaire est également obligatoire pour les mineurs âgés de 12 ans et deux mois à 17 ans. Le contrôle du pass sanitaire sera effectué dans les mêmes conditions que pour les personnes majeures. Le port du masque reste actuellement obligatoire.

Le muséum d’Histoire Naturelle, le musée des Beaux-arts, le musée du Compagnonnage et le Château de Tours sont concernés par cette mesure.
Nos équipes mettent tout en œuvre pour faciliter et fluidifier votre accueil. Nous vous remercions de votre compréhension et de votre coopération lors des contrôles à l’entrée des établissements.

> > > 18e siècle

18e siècle

Portrait en buste d'Etienne-François, duc de Choiseul en cuirasse, portant le cordon bleu

VAN LOO Louis-Michel, atelier de

Toulon, 1707- Paris, 1771

Portrait en buste d'Etienne-François, duc de Choiseul en cuirasse, portant le cordon bleu

Huile sur toile

82 x 68 cm.

Dépôt du musée national du château de Versailles et de Trianon, 10 novembre 1927

Inv. : D. 1927-1-4

Notice complète

En 1763 Louis-Michel Van Loo réalise un portrait du duc de Choiseul, ministre de Louis XV, assis à sa table de travail dans la salle des traités de l’hôtel du ministère des Affaires étrangères et de la Marine à Versailles (Versailles, musée national du château et de Trianon). Ce portrait connut un grand succès, qui se manifeste par les innombrables répliques d’atelier, de copies ou de gravures. Ces multiples œuvres sont de qualité inégale, et présentent quelques variantes notamment pour les accessoires, le cadrage ou encore la représentation de l’arrière-plan, mais le visage du duc exprime imperturbablement la même expression. On peut cependant classer ce vaste ensemble d’œuvres en deux catégories, la première directement inspirée du tableau cité précédemment, montrant dans une scène d’intérieur le ministre en buste ou à mi corps la plume à la main et la seconde présentant en extérieur le duc de Choiseul vêtu d’une cuirasse.Le portrait conservé à Tours appartient à cette deuxième série. C’est ici la représentation du ministre de la Guerre et de la Marine, en tant qu’homme d’action qui est privilégiée, Choiseul désignant fièrement sa flotte en arrière-plan. Le duc est représenté à mi-corps et de trois-quarts, il arbore sur sa cuirasse l’Ordre de la Toison d’or et le Cordon bleu de l’Ordre du Saint-Esprit. Un léger vent qui semble flotter dans l’air fait gonfler le drapé noué à la ceinture de Choiseul et bouger les longs cheveux de la perruque.

Van Loo semble avoir repris pour ce portrait de Choiseul la formule adoptée pour celui qu’il fit du roi deux ans plus tôt, en pied en habit de cour, puis en cuirasse. Ce portrait du roi connut également de nombreuses répliques ou copies. Après avoir réalisé le portrait officiel du roi, il peint donc celui de son ministre suivant un schéma qui sera décliné à l’envi par de multiples répliques probablement destinées à orner les bâtiments officiels. Les différentes versions appartenant au musée du Louvre, et pour la plupart d’entre elles déposées dans des collections publiques, proviennent des collections de Louis XV. Le tableau conservé à Tours est d’une qualité honnête qui permet de le classer parmi les œuvres réalisées dans l’atelier de Van Loo. Le visage du duc reste certes figé, plaqué comme un masque sur cette composition, de plus l’arrière plan est brossé rapidement sans grande recherche, mais les différents effets de matière des tissus et de la cuirasse sont rendus avec un beau raffinement.

La carrière politique d’Etienne-François duc de Choiseul (1719-1785) sera brillante et fulgurante. Grâce à l’appui de Madame de Pompadour il sera nommé à Rome, en 1754, ambassadeur auprès du Saint-Siège, puis ambassadeur à Vienne en 1757, la même année il reçoit le titre de duc de Choiseul-Amboise. Un an plus tard, après la disgrâce du cardinal de Bernis, Choiseul devient le nouveau secrétaire d’Etat aux affaires étrangères. En 1760 il est nommé gouverneur de Touraine. L’année suivante le roi lui adjoint à ces diverses fonctions celle de ministre de la Guerre puis un an plus tard celle de ministre de la Marine. C’est au faîte de sa gloire politique que Choiseul est portraituré par Van Loo. Quelques années plus tard, disgracié par le roi, il se voit contraint de se retirer sur ses terres tourangelles de Chanteloup près d’Amboise.

Texte extrait du catalogue raisonné Peintures françaises du XVIIIe s. Musée des Beaux-Arts de Tours / Château d'Azay-le-Ferron, par Sophie Join-Lambert

Silvana Editoriale, 2008