UA-10909707-12

Info

Info
COVID-19 Pass sanitaire
En application du décret n°2021-1059 du 7 août 2021 modifiant le décret n°2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, depuis le mardi 10 août pour tous les musées de la Ville de Tours un pass sanitaire est exigé pour les personnes de 18 ans et plus. Depuis le 30 septembre 2021, le pass sanitaire est également obligatoire pour les mineurs âgés de 12 ans et deux mois à 17 ans. Le contrôle du pass sanitaire sera effectué dans les mêmes conditions que pour les personnes majeures. Le port du masque reste actuellement obligatoire.

Le muséum d’Histoire Naturelle, le musée des Beaux-arts, le musée du Compagnonnage et le Château de Tours sont concernés par cette mesure.
Nos équipes mettent tout en œuvre pour faciliter et fluidifier votre accueil. Nous vous remercions de votre compréhension et de votre coopération lors des contrôles à l’entrée des établissements.

> > > 20e siècle

20e siècle

Les Corbeaux (1955)

FOUGERON André

Paris, 1913 – Amboise, 1998

Les Corbeaux (1955)

Huile sur toile

H. 54,3 cm. ; L. 65 cm.

Achat à l'artiste, 1957

Inv. 1957-2-1

Notice complète

Ancien ouvrier sidérurgique, cet artiste autodidacte, redécouvert lors d’une grande rétrospective au musée de La Piscine de Roubaix en 2014, est le chef de file du Nouveau Réalisme français qui affiche des ambitions de renouveau d’une peinture d’histoire à vocation sociale. Membre du Parti Communiste, résistant durant l’Occupation, il resta extrêmement engagé durant toute sa vie, même si sa célébrité déclina après 1968.
À partir de 1952, il expose des oeuvres inspirées de la Touraine : Paysanne tourangelle préparant des fromages (Musée National d’Histoire et d’Art, Luxembourg), Nature morte vinicole, Les Gerbes, Matin clair sur la Loire, Champs de blé sur les hauts, Scène de comice agricole en Touraine….
En 1957, il présente cette toile intitulée Les Corbeaux lors de l’exposition « Artistes du 20e siècle » au musée des Beaux-Arts de Tours. À partir de cette époque apparaissent des thèmes plus joyeux, moins empreint de réalisme socialiste, ainsi qu’un nouveau souci de stylisation qui le mène, dans les années 70, à adopter les synthèses graphiques et les aplats de la Figuration narrative.