UA-10909707-12

COVID-19 Pass sanitaire

En application du décret n°2021-1059 du 7 août 2021 modifiant le décret n°2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, depuis le mardi 10 août pour tous les musées de la Ville de Tours un pass sanitaire est exigé pour les personnes de 18 ans et plus. Depuis le 30 septembre 2021, le pass sanitaire est également obligatoire pour les mineurs âgés de 12 ans et deux mois à 17 ans. Le contrôle du pass sanitaire sera effectué dans les mêmes conditions que pour les personnes majeures. Le port du masque reste actuellement obligatoire.

Le muséum d’Histoire Naturelle, le musée des Beaux-arts, le musée du Compagnonnage et le Château de Tours sont concernés par cette mesure.
Nos équipes mettent tout en œuvre pour faciliter et fluidifier votre accueil. Nous vous remercions de votre compréhension et de votre coopération lors des contrôles à l’entrée des établissements.

> > > Antiquité

Antiquité

Buste de Volusianus

Antiquité gréco- romaine

Tête du IIIe siècle après J.-C. ?

Buste de Volusianus

Marbre blanc, onyx-marbre, marbre noir

H. 65 cm

Château de Richelieu, saisie révolutionnaire, 1795

1795-1-22

Notice complète

Ce buste, identifié à Richelieu comme celui de l'empereur Maximin, apparaît sous le non de Volusianus (Volusien) dans l'album de Canini. Volusien, fils de l'empereur Gallus, fut assassiné avec son père en 253 après J.-C., au cour de ce que l'on a pris l'habitude d'appeler la crise du IIIe siècle.

Comme pour les statues en pied, l'identification plus ou moins arbitraire est fondée sur des indices capillaires, connus par la science antiquaire des XVIe et XVIIe siècles grâce aux monnaies et aux quelques portraits inscrits. Aussi, bien qu'il n'est pas connu de portrait attesté de Volusianus, le restaurateur a utilisé un portrait du IIIe siècle fortement repris et qui pouvait convenir. Le nez et la bouche sont modernes, la zone sous le menton semble indiquer une retaille importante. Toutefois, les grands yeux avec indication du creusement de l'iris et la chevelure près du crâne traitée par de petites incisions (dites "à la plume") comme le collier de barbe abondant sans moustache sont caractéristiques des portraits du IIIe siècle. Acquis à Rome pour le Cardinal de Richelieu, le buste est également témoin des pratiques des restaurateurs italiens du XVIIe siècle : le grand buste à l'antique avec manteau agrafé à l'épaule droite par une fibule (épingle antique) ronde est en placage d'onyx sur marbre selon une technique précieuse en usage pour les sculptures d'apparat.


© MBA Tours, cliché Marc Jeanneteau