UA-10909707-12

Info

Info
COVID-19 Pass sanitaire
En application du décret n°2021-1059 du 7 août 2021 modifiant le décret n°2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, depuis le mardi 10 août pour tous les musées de la Ville de Tours un pass sanitaire est exigé pour les personnes de 18 ans et plus. Depuis le 30 septembre 2021, le pass sanitaire est également obligatoire pour les mineurs âgés de 12 ans et deux mois à 17 ans. Le contrôle du pass sanitaire sera effectué dans les mêmes conditions que pour les personnes majeures. Le port du masque reste actuellement obligatoire.

Le muséum d’Histoire Naturelle, le musée des Beaux-arts, le musée du Compagnonnage et le Château de Tours sont concernés par cette mesure.
Nos équipes mettent tout en œuvre pour faciliter et fluidifier votre accueil. Nous vous remercions de votre compréhension et de votre coopération lors des contrôles à l’entrée des établissements.

> > > Sculpt. 8e - 16e s.

Sculpt 8e - 16e s.

La Trinité

Anonyme, Angleterre

15e siècle

La Trinité

Albâtre

H. 54,5cm. ; L. 26 cm. ; P. 6 cm.

Legs Octave Linet, 1963

Inv. 1963-2-31

Notice complète

Cette œuvre et la suivante (Le Couronnement de la Vierge par la Trinité) donnent un aperçu de la production de deux centres éminents du travail de l'albâtre : l'Angleterre, au cours du Moyen-Âge, et Malines (Belgique), dans la période immédiatement postérieure. Issue de la statuaire, la sculpture de ce minéral s'est développée jusqu'à devenir une industrie d'art mercantile. Les artisans sculpteurs, (alabastermen anglais et cleynstekers malinois), exécutent figurines et reliefs suivant des modèles stéréotypés, ne reculant pas devant la production répétée d'une même composition.
Dès le XIVe siècle la production de reliefs en albâtre provenant des carrières des Midlands devient une spécialité des ateliers anglais. Au XVe siècle cette production de petits panneaux en albâtre sculpté et peint, images de dévotion indépendantes ou éléments de retables, est largement exportée sur le continent par les ateliers de Nottingham ou d'autres cités. Elle reprend les mêmes formules iconographiques et stylistiques, formes maigres, visages stéréotypés, draperies sèches.
Composition que l'on rencontre fréquemment, La Trinité est divisée en trois registres. Les mains levées, la droite repliée pour bénir, Dieu le Père est assis sur un trône, encadré en haut par deux anges thuriféraires (porteurs d’encens). Deux autres anges de part et d'autre du Christ approchent des calices pour recueillir le sang coulant des mains du Crucifié. Au pied de la Croix, deux autres encore portent un seul calice sous les pieds du Sauveur.