UA-10909707-12

Info

Info
COVID-19 Pass sanitaire
En application du décret du 19 juillet 2021 modifiant le décret n° 2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, à compter de mercredi 21 juillet, le pass sanitaire est exigé pour toute personne de 18 ans et plus, afin d'accéder aux équipements culturels et sportifs pouvant accueillir plus de 50 personnes en simultané.

Le muséum d’Histoire Naturelle, le musée des Beaux-arts, le musée du Compagnonnage et le Château de Tours sont concernés par cette mesure.
Nos équipes mettent tout en œuvre pour faciliter et fluidifier votre accueil. Nous vous remercions de votre compréhension et de votre coopération lors des contrôles à l’entrée des établissements.

> > > 17e s. Ecole du Nord

17e s. Ecole du Nord

La Fuite en Egypte (1627)

REMBRANDT Rembrandt Harmensz van Rijn

Leyde, 1606 - Amsterdam, 1669

La Fuite en Egypte (1627)

Huile sur bois

H.26 cm H.24 cm

Don de Mme Benjamin Chaussemiche, 1950.

Inv. 1950-13-1

Notice complète

Ce petit panneau, un des plus importants du musée des Beaux-Arts, a été rendu à Rembrandt par l'ensemble des chercheurs du Rembrandt Research Project (RRP) en 2001, mettant ainsi fin à un demi-siècle de controverses autour de son attribution.

Cette Fuite en Egypte enrichit les œuvres, si rares du maître, exécutées à Leyde au cours de sa jeunesse (1626-1630), période de grande révélation pour l'élève débutant et hésitant qui devient promptement un artiste accompli au talent exceptionnel. Privilégiant les scènes nocturnes, le peintre introduit une mystérieuse source lumineuse au premier plan, à l'arrière d'une plante au dessin fantomatique. Surnaturelle ou sacrée, la lumière isole, protège et conduit le groupe en l'éloignant de l'ombre, symbole du mal. Elle différencie les matières, les textures de chaque vêtement, souligne les lignes souples et libres du pinceau à la manière d'une esquisse et renforce le rapprochement des trois personnages dont les corps semblent fusionner.

Dès 1627, Rembrandt renonce aux couleurs vives, sa palette se réduit à une gamme de tons cuivrés et gris bleutés, et sa matière, tantôt fluide et lisse, tantôt rugueuse et brossée annonce les grands chefs-d'œuvre des années de maturité.

©MBA Tours, cliché Marc Jeanneteau