UA-10909707-12

COVID-19 Pass sanitaire

En application du décret n°2021-1059 du 7 août 2021 modifiant le décret n°2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, depuis le mardi 10 août pour tous les musées de la Ville de Tours un pass sanitaire est exigé pour les personnes de 18 ans et plus. Depuis le 30 septembre 2021, le pass sanitaire est également obligatoire pour les mineurs âgés de 12 ans et deux mois à 17 ans. Le contrôle du pass sanitaire sera effectué dans les mêmes conditions que pour les personnes majeures. Le port du masque reste actuellement obligatoire.

Le muséum d’Histoire Naturelle, le musée des Beaux-arts, le musée du Compagnonnage et le Château de Tours sont concernés par cette mesure.
Nos équipes mettent tout en œuvre pour faciliter et fluidifier votre accueil. Nous vous remercions de votre compréhension et de votre coopération lors des contrôles à l’entrée des établissements.

> > > Dessins 14e - 17e s

Dessins 14e -17e s

L'Adoration des Mages

VIGNON Claude

Tours, 1593 - Paris, 1670

L'Adoration des Mages

Pierre noire, fuselain huilé et rehauts de craie blanche

H. 23,1 cm L. 20,9 cm

Acquis en 1997

Inv. 1997-3-1

Notice complète

Par comparaison avec l'ensemble très important des peintures encore existantes de l'artiste, le corpus des dessins apparaît comme étonnamment réduit, mais il semble que Vignon n'ait jamais accordé au dessin un rôle primordial.

Rarissimes sont les études, préparatoires aux tableaux comme celle présentée ici. Pour une toile ou un panneau, Vignon aimait s'exprimer de façon directe et immédiate, en terme de pures couleurs et de rendu pictural.

La présente ébauche cherche, non pas à définir le cadre intellectuel de la représentation, mais au contraire, à suggérer la lumière, le mouvement dans l'espace, et, au fond, à capter l'aspect fugitif et déjà pictural de la scène.

La composition dans son état actuel ne reflète que partiellement l'idée de départ, puisqu'elle a été découpée latéralement. A l'origine, elle devait comporter, sur le côté gauche au moins un autre personnage dont la main et une partie du bras sont encore visibles, et probablement aussi sur la droite la figure de saint Joseph. Rien ne peut pourtant diminuer la qualité et l'intensité de cette image qu'il faudrait rattacher à la production des années 1620, et plus précisément à des tableaux comme La Reine de Saba devant Salomon (musée du Louvre) datée de 1624, ou les Adoration des Mages de Turin, de Roubaix ou de Birmingham. Avec ces œuvres de petits ou moyens formats, qui se caractérisent par des couleurs éclatantes, des mises en page fastueuses et un brio d'écriture digne des meilleurs maîtres de Venise, Vignon réussit à se forger un langage tout à fait original.