UA-10909707-12

Info

Info
COVID-19 Pass sanitaire
En application du décret du 19 juillet 2021 modifiant le décret n° 2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, à compter de mercredi 21 juillet, le pass sanitaire est exigé pour toute personne de 18 ans et plus, afin d'accéder aux équipements culturels et sportifs pouvant accueillir plus de 50 personnes en simultané.

Le muséum d’Histoire Naturelle, le musée des Beaux-arts, le musée du Compagnonnage et le Château de Tours sont concernés par cette mesure.
Nos équipes mettent tout en œuvre pour faciliter et fluidifier votre accueil. Nous vous remercions de votre compréhension et de votre coopération lors des contrôles à l’entrée des établissements.

> > > 14-16e siècle

14-16e siècle

La Vierge à l'Enfant

di PAOLO Giovanni

Documenté à Sienne de 1417 à 1482

La Vierge à l'Enfant

Tempera sur bois

H. 36 cm. L. 22 cm.

Legs Octave Linet, 1963

Inv. 1963-2-16

Notice complète

Autrefois attribué à Sassetta, ce panneau est donné à Giovanni di Paolo pour la première fois en 1956 par Enrico Castelnuovo et depuis confirmé par Michel Laclotte, lors de l'entrée de la collection Linet au musée de Tours (1963) et lors de la présentation à Avignon pour l'exposition "Le Gothique à Sienne", en 1983, où le petit panneau de Tours était présenté.

L'ancienne attribution aide en tout cas à repérer, dans le long parcours de Giovanni di Paolo, les années pendant lesquelles pourrait se situer cette Vierge à l'Enfant, d'un charme discret et subtil, d'une retenue expressive remarquable et dont le style est très éloigné du répertoire gothique, visionnaire et minutieux, que l'artiste déploie habituellement dans ses oeuvres, fussent-elles de petit format.

L'ancienne attribution à Sassetta nous oriente en effet vers une époque où Giovanni di Paolo se rapproche de cet artiste, autour de 1453-1454. Toutefois, il faut admettre que dans le catalogue de Giovanni di Paolo, la chronologie des tableaux de petit format et des panneaux plus spécialement destinés à la dévotion privée comporte encore bien des marges d'incertitude.

La position de l'Enfant bénissant, le visage tourné vers la droite (et donc en rapport avec une autre figure aujourd'hui disparue, un saint ou un Bienheureux siennois) ainsi que les dimensions et la forme du panneau, attestent que le tableau était le panneau central d'un petit triptyque à volets mobiles, un type d'œuvre qui remonte au XIVe siècle et dure, à Sienne, bien au-delà du début du XVe siècle. On peut supposer que la partie galbée, aujourd'hui disparue, était occupée à l'origine par une figure de Dieu le père (ou par une colombe), selon un modèle iconographique courant.

© MBA Tours, cliché Marc Jeanneteau