UA-10909707-12

Info

Info
COVID-19 Pass sanitaire
En application du décret du 19 juillet 2021 modifiant le décret n° 2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, à compter de mercredi 21 juillet, le pass sanitaire est exigé pour toute personne de 18 ans et plus, afin d'accéder aux équipements culturels et sportifs pouvant accueillir plus de 50 personnes en simultané.

Le muséum d’Histoire Naturelle, le musée des Beaux-arts, le musée du Compagnonnage et le Château de Tours sont concernés par cette mesure.
Nos équipes mettent tout en œuvre pour faciliter et fluidifier votre accueil. Nous vous remercions de votre compréhension et de votre coopération lors des contrôles à l’entrée des établissements.

> > > 14-16e siècle

14-16e siècle

L'Annonciation et L'Adoration des Mages

CECCARELLI Naddo

Deuxième quart du XIVe siècle

L'Annonciation et L'Adoration des Mages

Bois

H. 61 cm L. 26,5 cm (chaque panneau)

Legs Octave Linet, 1963

Inv. 1963-2-1-1 et 1963-2-12

Notice complète

Naddo Ceccarelli fait partie des suiveurs directs de Simone Martini, incontestable chef de file de l'école siennoise. Travaillant essentiellement pour une clientèle privée, cet artiste, proche d'Ambrogio Lorenzetti, exécute des œuvres de petit format où s'imposent un style minutieux, raffiné, ainsi qu'une grande originalité dans la mise en page.

Dans ce diptyque, celle-ci se manifeste dans la façon, inhabituelle et insolite, de distribuer les personnages des deux scènes L'Annonciation et L'Adoration des Mages sur les deux panneaux, qui emprunte à l'idée, si moderne au Moyen-âge, d'un espace unifié au-delà des limites du cadre ou du registre.

La préciosité des costumes de brocart aux teintes délicates, l'omniprésence de l'or, richement travaillé au poinçon, les mains allongées de la Vierge, le type courtois des figures sont les marques du langage gothique de Naddo Ceccarelli et font de ce diptyque l'une des œuvres les plus remarquables léguées par Octave Linet en 1963.

© MBA Tours, cliché Marc Jeanneteau