UA-10909707-12

Info

Info
COVID-19 Pass sanitaire
En application du décret n°2021-1059 du 7 août 2021 modifiant le décret n°2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, depuis le mardi 10 août pour tous les musées de la Ville de Tours un pass sanitaire est exigé pour les personnes de 18 ans et plus. Depuis le 30 septembre 2021, le pass sanitaire est également obligatoire pour les mineurs âgés de 12 ans et deux mois à 17 ans. Le contrôle du pass sanitaire sera effectué dans les mêmes conditions que pour les personnes majeures. Le port du masque reste actuellement obligatoire.

Le muséum d’Histoire Naturelle, le musée des Beaux-arts, le musée du Compagnonnage et le Château de Tours sont concernés par cette mesure.
Nos équipes mettent tout en œuvre pour faciliter et fluidifier votre accueil. Nous vous remercions de votre compréhension et de votre coopération lors des contrôles à l’entrée des établissements.

> > > 14-16e siècle

14-16e siècle

La Messe de saint Grégoire

Anonyme, Flandres

Flandres, fin XV° siècle

La Messe de saint Grégoire

Peinture sur bois

H. 26 cm L. 19 cm.

Legs Octave Linet, 1963.

Inv. 1963-2-25

Notice complète

Selon une légende postérieure à la Légende dorée largement répandue au XVe siècle, saint Grégoire célébrait un jour la messe quand un des assistants douta de la présence réelle du Christ dans l’hostie. A la prière du pape, le Sauveur descendit de l’autel, avec les stigmates et entouré des Instruments de la Passion. Ce type d’iconographie permet de confirmer de façon militante la présence réelle du corps du Christ dans l’hostie, tout en insistant sur la dimension sacrificielle de l’eucharistie. Les indulgences attachées par la Papauté aux images de cette scène miraculeuse expliquent encore la popularité de ce thème aux XVe et XVIe siècles.

Le pape célèbre la messe, escorté de deux membres de la Curie romaine, portant le cierge et l’encensoir. Sa tiare est sur l’autel. Le Christ de Pitié, nu, lui apparaît sur l’autel debout, montrant la paume de sa main droite tandis que son sang jaillit dans le calice, détail à mettre en relation avec le culte du Saint Sang. Derrière, un retable sur lequel sont représentés les instruments de la Passion, configuration qui rappelle que les retables furent les supports de prédilection de ces innombrables scènes de la Messe de saint Grégoire.

Les Arma Christi sont ici : l’oreille de Malcus, les têtes d’Hérode, de Caïphe et d’Anne, l’aiguière et le bassin de Pilate, le baiser de Judas au Christ, les trois dés, la colonne et le fouet de la flagellation, le coup de poing d’un soldat brutal, la main giflant et arrachant la mèche de cheveux, la croix, l’échelle de la crucifixion, les clous, la pince et le marteau, le saint sépulcre, saint Pierre et la servante du reniement, le coq et la lanterne, le voile de Véronique.