UA-10909707-12

COVID-19 Pass sanitaire

En application du décret n°2021-1059 du 7 août 2021 modifiant le décret n°2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, depuis le mardi 10 août pour tous les musées de la Ville de Tours un pass sanitaire est exigé pour les personnes de 18 ans et plus. Depuis le 30 septembre 2021, le pass sanitaire est également obligatoire pour les mineurs âgés de 12 ans et deux mois à 17 ans. Le contrôle du pass sanitaire sera effectué dans les mêmes conditions que pour les personnes majeures. Le port du masque reste actuellement obligatoire.

Le muséum d’Histoire Naturelle, le musée des Beaux-arts, le musée du Compagnonnage et le Château de Tours sont concernés par cette mesure.
Nos équipes mettent tout en œuvre pour faciliter et fluidifier votre accueil. Nous vous remercions de votre compréhension et de votre coopération lors des contrôles à l’entrée des établissements.

> > Mobilier et objets d'art

Mobilier et objets d'art

Chasse au lion

BELLI Valerio

1468-1546

Chasse au lion

Cristal de roche

0,071 x 0,081 m

Legs Signol, 1904

904-1-17

Notice complète

Cette plaquette, ovale et gravée en taille creuse, est signée en capitales romaines VALERIS. VICENTINUS.F.

Belli jouissait à Vicence, Florence et Rome de la double renommée de fondeur de médailles et de graveur de pierres dures, notamment des plaques de cristal de roche dont il tirait des épreuves en bronze lui servant de moules pour de nouvelles épreuves en plomb. Il existe plusieurs tirages en bronze de la Chasse au lion, conservés aux musées du Louvre, de Chambéry, de Vienne (Autriche) et au Victoria and Albert Museum de Londres.

Les principales sources d'inspiration de l'artiste étaient, outre les peintures de Raphaël, la sculpture, les monnaies et les gemmes antiques, ce qui permet de penser à l'influence possible, ici d'un bas-relief hellénistique. Le sujet - cinq cavaliers antiques accompagnés de trois chiens qui poursuivent un lion et un léopard- évoque le souvenir des chasses d'Alexandre le Grand à Babylone ou à Persépolis, thème souvent repris dès l'Antiquité.

Belli, qui taille avec finesse, malgré les petites dimensions de l'ouvrage, les volumes et les différents plans, a pu s'inspirer de dessins destinés à des cristaux de cassettes, du type de la Chasse au lion que l'on doit à un artiste proche de Francesco Salviati et qui est conservée au musée du Louvre (inv.106.36). On retrouve ici la même facture, l'élan qui anime les figures et la densité de l'effet.