UA-10909707-12

COVID-19 Pass sanitaire

En application du décret n°2021-1059 du 7 août 2021 modifiant le décret n°2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, depuis le mardi 10 août pour tous les musées de la Ville de Tours un pass sanitaire est exigé pour les personnes de 18 ans et plus. Depuis le 30 septembre 2021, le pass sanitaire est également obligatoire pour les mineurs âgés de 12 ans et deux mois à 17 ans. Le contrôle du pass sanitaire sera effectué dans les mêmes conditions que pour les personnes majeures. Le port du masque reste actuellement obligatoire.

Le muséum d’Histoire Naturelle, le musée des Beaux-arts, le musée du Compagnonnage et le Château de Tours sont concernés par cette mesure.
Nos équipes mettent tout en œuvre pour faciliter et fluidifier votre accueil. Nous vous remercions de votre compréhension et de votre coopération lors des contrôles à l’entrée des établissements.

> > > 18e siècle

18e siècle

L'Apothéose de saint Jean Népomucène

PALCKO Franz Karl

Breslau, 1724 - Munich, 1767

L'Apothéose de saint Jean Népomucène

Huile sur toile

H. 42 cm. ; H. 50 cm.

Attribué au musée du Louvre (MNR 677) par l'Office des biens privés ; déposé au musée de Tours, 1965

Inv. D 1965-1-3

Notice complète

C'est auprès de son frère aîné Franz-Anton Palcko, que Franz-Karl suit sa première formation. Il entre ensuite, dès 1738, à l'Académie de Vienne et est alors - comme tous les artistes de sa génération qui s'y formèrent - fortement influencé par l'art de Troger.

C'est à Dresde que Palcko commence une carrière officielle, travaillant pour le Comte Brühl, avant d'être nommé peintre de la cour en 1752. C'est à ce titre que lui est confié deux ans plus tard la décoration de la chapelle Saint-Jean Népomucène dans l'église catholique de la cour de Saxe. L'artiste exécute pour cette chapelle un tableau d'autel représentant la découverte du corps du martyr, et peint à fresque, la voûte, d'une apothéose du saint. L'esquisse de Tours est une des études préparatoires pour ce dernier décor, et l'un des rares témoignages de cet ensemble détruit par les bombardements de la dernière guerre.

Cette composition claire et aérée est très éloignée des conceptions illusionnistes extrêmement complexes réalisées par les artistes baroques dans les décors de plafonds. Palcko nous livre ici une oeuvre structurée autour de l'image de Saint-Jean Népomucène, entourant cette apothéose de figures allégoriques rappelant par leurs attributs la vie et le martyr du saint. La facture rapide et légère, confère à cette oeuvre une présence tout en sensibilités.