UA-10909707-12

Info

Info
COVID-19 Pass sanitaire
En application du décret du 19 juillet 2021 modifiant le décret n° 2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, à compter de mercredi 21 juillet, le pass sanitaire est exigé pour toute personne de 18 ans et plus, afin d'accéder aux équipements culturels et sportifs pouvant accueillir plus de 50 personnes en simultané.

Le muséum d’Histoire Naturelle, le musée des Beaux-arts, le musée du Compagnonnage et le Château de Tours sont concernés par cette mesure.
Nos équipes mettent tout en œuvre pour faciliter et fluidifier votre accueil. Nous vous remercions de votre compréhension et de votre coopération lors des contrôles à l’entrée des établissements.

> > > 18e siècle

18e siècle

Portrait de la duchesse de Bourbon-Condé avec une de ses filles

GOBERT Pierre (Atelier de)

Fontainebleau, 1662 - Paris, 1744

Portrait de la duchesse de Bourbon-Condé avec une de ses filles

Huile sur toile

130 x 98 cm.

Saisie révolutionnaire à l’abbaye de Beaumont-lès-Tours, 1794

Inv. : 1793-4-2

Notice complète

Sur ce portrait Louise-Françoise de Bourbon est représentée portant encore le voile de veuve, ce qui permet de dater cette œuvre des premiers mois ou peut-être des toutes premières années qui ont suivi la mort de Louis III de Bourbon-Condé en 1710. Se tient auprès d’elle l’une de ses filles, à qui elle est en train d’apprendre à lire. Il peut s’agir de Mademoiselle de Vermandois, née en 1703. Boris Lossky suggérait que cette petite fille pouvait être aussi sa sœur cadette, née en 1705, Elizabeth-Alexandrine de Bourbon-Condé, appelée Mademoiselle de Gex à sa naissance puis Mademoiselle de Sens. L’œuvre ne manque pas de charme, la tendresse entre la mère et son enfant étant tout à fait perceptible. Gobert qui obtint une belle réputation notamment grâce à ses portraits d’enfants, montre dans cette composition son talent à transmettre les sentiments de l’enfance.

Ce tableau est probablement celui mentionné dans l’inventaire de l’abbaye de Beaumont-lès-Tours de 1790 comme : « Un… tableau a la Représentation de Madame la Duchesse de Bourbon Douairière».

La pose de la jeune femme, son regard tourné directement vers nous, la main au mouvement légèrement affecté, la mise en page sobre sont autant d’éléments appartenant à l’art de Pierre Gobert. Il existe plusieurs répliques de ce portrait et aucune de ces versions connues n’est signée. La qualité honnête mais modeste de cette œuvre ne permet cependant pas d’attribuer ce tableau au portraitiste mais plus vraisemblablement, comme pour les deux autres portraits de même provenance, à son atelier. Le premier catalogue du musée publié en 1825 mentionnait très justement le nom de Madame de Bourbon mais ajoutait déjà qu’il s’agissait d’une copie.

Texte extrait du catalogue raisonné Peintures françaises du XVIIIe s. Musée des Beaux-Arts de Tours / Château d'Azay-le-Ferron, par Sophie Join-Lambert

Silvana Editoriale, 2008