UA-10909707-12

Info

Info
COVID-19 Pass sanitaire
En application du décret du 19 juillet 2021 modifiant le décret n° 2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, à compter de mercredi 21 juillet, le pass sanitaire est exigé pour toute personne de 18 ans et plus, afin d'accéder aux équipements culturels et sportifs pouvant accueillir plus de 50 personnes en simultané.

Le muséum d’Histoire Naturelle, le musée des Beaux-arts, le musée du Compagnonnage et le Château de Tours sont concernés par cette mesure.
Nos équipes mettent tout en œuvre pour faciliter et fluidifier votre accueil. Nous vous remercions de votre compréhension et de votre coopération lors des contrôles à l’entrée des établissements.

> > > 18e siècle

18e siècle

Jeune homme en bonnet de fourrure

GRIMOU Alexis, entourage de

Romont, 1678 ou 1680 – Paris, 1733 ou 1740

Jeune homme en bonnet de fourrure

Huile sur toile

46,5 x 37 cm.

Acquis par rente viagère à Charles Schmidt, avril 1874

Inv. : 1874-5-17

Notice complète

L’inventaire de la collection Schmidt mentionne ce portrait sous le nom d’Alexis Grimou. L’attribution est en revanche rejetée par Montaiglon dans le catalogue de 1891 qui classe cette œuvre parmi les anonymes de l’école française, classement conservé par la suite. L’ambiance un peu mystérieuse et ténébreuse de ce portrait appartient cependant à la manière de Grimou, comme est également caractéristique cette façon de diffuser une lumière chaude sur certaines parties du visage, le front et le cou en particulier. Mais l’on retrouve aussi sur ce portrait l’attirance du peintre, que ses contemporains surnommait « le Rembrandt français », pour les personnages en costume de fantaisie. Ce jeune homme en bonnet de fourrure, est ainsi à rapprocher, du Portrait d’homme en costume oriental du musée Condé à Chantilly et du Portrait d'homme en costume polonais, une pipe à la main, entré récemment dans les collections du musée du Louvre ou encore du Portrait d’homme tenant une fiole d’or, conservé au musée Ingres à Montauban et qu’Eric Moinet a proposé d’attribuer à Grimou. La qualité moyenne du tableau de Tours ne permet pas de le classer parmi les œuvres de l’artiste mais plutôt parmi celles réalisées par un peintre de son entourage.

Texte extrait du catalogue raisonné Peintures françaises du XVIIIe s. Musée des Beaux-Arts de Tours / Château d'Azay-le-Ferron, par Sophie Join-Lambert

Silvana Editoriale, 2008