UA-10909707-12

Info

Info
COVID-19 Pass sanitaire
En application du décret n°2021-1059 du 7 août 2021 modifiant le décret n°2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, depuis le mardi 10 août pour tous les musées de la Ville de Tours un pass sanitaire est exigé pour les personnes de 18 ans et plus. Depuis le 30 septembre 2021, le pass sanitaire est également obligatoire pour les mineurs âgés de 12 ans et deux mois à 17 ans. Le contrôle du pass sanitaire sera effectué dans les mêmes conditions que pour les personnes majeures. Le port du masque reste actuellement obligatoire.

Le muséum d’Histoire Naturelle, le musée des Beaux-arts, le musée du Compagnonnage et le Château de Tours sont concernés par cette mesure.
Nos équipes mettent tout en œuvre pour faciliter et fluidifier votre accueil. Nous vous remercions de votre compréhension et de votre coopération lors des contrôles à l’entrée des établissements.

> > > 19e siècle

19e siècle

Sara la baigneuse

SIGNOL Emile

Paris, 1804 - Montmorency, 1892

Sara la baigneuse

Huile sur toile

H. 82 cm. L. 128 cm.

Don Nanine Robert Signol, 1912

Inv. 1912-3-1

Notice complète

Élève du Baron Gros, 2e Prix de Rome en 1829, Signol resta fidèle à l’esthétique du « Juste-Milieu », entre héritage néoclassique et modernité romantique, tout au long de sa très longue carrière. Son amitié avec Hippolyte Flandrin, élève d’Ingres, et son goût pour la Renaissance italienne l’amenèrent à participer au renouveau de la peinture religieuse en participant à de nombreux chantiers d’églises parisiennes.

A côté de cette production de commande, Signol s’est essayé avec brio au genre littéraire comme en témoigne La Folie de la fiancée de Lammermoor (exposée au 2e étage), et Sara la Baigneuse, d’après ce poème éponyme des Orientales de Victor Hugo. Célèbre en son temps, ce texte aujourd’hui méconnu servit de prétexte à nombre d’artistes pour représenter une belle femme nue alanguie dans un hamac, selon les conventions d’un Orient mythique rêvée par la génération romantique.