UA-10909707-12

Info

Info
COVID-19 Pass sanitaire
En application du décret du 19 juillet 2021 modifiant le décret n° 2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, à compter de mercredi 21 juillet, le pass sanitaire est exigé pour toute personne de 18 ans et plus, afin d'accéder aux équipements culturels et sportifs pouvant accueillir plus de 50 personnes en simultané.

Le muséum d’Histoire Naturelle, le musée des Beaux-arts, le musée du Compagnonnage et le Château de Tours sont concernés par cette mesure.
Nos équipes mettent tout en œuvre pour faciliter et fluidifier votre accueil. Nous vous remercions de votre compréhension et de votre coopération lors des contrôles à l’entrée des établissements.

> > > 19e siècle

19e siècle

Chambre mortuaire de Gambetta, d'après Jean-Charles Cazin

CORDIER G.

19e siècle

Chambre mortuaire de Gambetta, d'après Jean-Charles Cazin

Huile sur toile

L. 37 cm. ; L. 45,7 cm.

Acquis chez Alex Toupey, antiquaire à Paris, 1925

Inv. 1925-1-2

Notice complète

Membre du gouvernement de la Défense nationale en 1870 puis chef de l'opposition, Léon Gambetta est l'une des personnalités politiques les plus importantes des premières années de la IIIe République. Sa mort, à son domicile à Sèvres, le 31 décembre 1882, crée une vive émotion chez le peuple français.

Comme il est d’usage à l’époque lors du décès d’un « grand homme », artistes et photographes se succèdent pour garder un souvenir de la chambre du défunt. Proche de Gambetta, le peintre Jean-Charles Cazin immortalise ainsi la chambre, après la levée du corps. Le lit défait, la couronne au sol et le drapeau couché, parlent du vide, du deuil et de l’abandon et sont peut-être plus éloquents qu’une représentation du cadavre.

L’œuvre de Cazin, aujourd’hui au Musée d’Orsay, produisit une forte impression sur le public et fut achetée par l’Etat pour le musée du Luxembourg. Elle fut copiée par Cordier aux mêmes dimensions.