UA-10909707-12

Info

Info
COVID-19 Pass sanitaire
En application du décret n°2021-1059 du 7 août 2021 modifiant le décret n°2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, depuis le mardi 10 août pour tous les musées de la Ville de Tours un pass sanitaire est exigé pour les personnes de 18 ans et plus. Depuis le 30 septembre 2021, le pass sanitaire est également obligatoire pour les mineurs âgés de 12 ans et deux mois à 17 ans. Le contrôle du pass sanitaire sera effectué dans les mêmes conditions que pour les personnes majeures. Le port du masque reste actuellement obligatoire.

Le muséum d’Histoire Naturelle, le musée des Beaux-arts, le musée du Compagnonnage et le Château de Tours sont concernés par cette mesure.
Nos équipes mettent tout en œuvre pour faciliter et fluidifier votre accueil. Nous vous remercions de votre compréhension et de votre coopération lors des contrôles à l’entrée des établissements.

> > > 19e siècle

19e siècle

Paysage, route dans les champs (1855)

LAMBINET Émile

Versailles, 1815 – Bougival, 1877

Paysage, route dans les champs (1855)

Huile sur toile

H. 95 cm. ; L. 150 cm.

Dépôt de l'Etat, 1896. Transfert de propriété de l'Etat à la Ville de Tours, 2010

Inv. 1896-1-2

Notice complète

Initié au paysage historique par Vernet et Drolling, Lambinet rencontre Corot et Daubigny en 1835 et s'oriente alors vers le paysage naturaliste. Il débute au Salon de 1833 et expose jusqu'en 1877 des vues des régions qu'il traverse à l'occasion de ses voyages (Dauphiné, Languedoc, Finistère, Normandie, Algérie, Hollande et Angleterre). Estimé par l'Administration, il bénéficie de plusieurs commandes et achats qui confirment ses succès aux Salons.

Le sujet peint en 1855 doit être rapproché d'une peinture postérieure Chemin d'Ezanville près d'Ecouen (1864) qui exploite le même site et une composition proche. Celle-ci est fréquente chez Lambinet, qui construit habituellement ses mises en page sur une diagonale. Le point culminant formé par le talus, à gauche, et la dépression qui s'amorce doucement vers le bord opposé se retrouve dans nombre de ses vues contemporaines, de même que la figure féminine occupée à la cueillette tout comme les accents lumineux qui soulignent les brins d'herbe des premiers plans... Si le public apprécie ses éclairages séduisants, ses pairs et la critique en dénoncent cependant les effets faciles.

© MBA Tours, cliché Gérard Dufresne