UA-10909707-12

Horaires d'été

Horaires d'été : 10h - 18h00. Du 5 juillet au 5 septembre

COVID-19 Pass sanitaire
En application du décret du 19 juillet 2021 modifiant le décret n° 2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, à compter de mercredi 21 juillet, un pass sanitaire et une pièce d’identité seront exigés pour toutes les personnes de 18 ans et plus, pour accéder aux équipements culturels et sportifs pouvant accueillir plus de 50 personnes en simultané.
Le muséum d’Histoire Naturelle, le musée des Beaux-arts, le musée du Compagnonnage et le Château de Tours sont concernés par cette mesure.
Nos équipes mettent tout en œuvre pour faciliter et fluidifier votre accueil. Nous vous remercions de votre compréhension et de votre coopération lors des contrôles à l’entrée des établissements.

> > A venir

A venir

Le théâtre de Troie. Antoine Coypel, d'Homère à Virgile

20 janvier > 18 avril 2022

Expo à venir Tours, musée des Beaux-ArtsL’exposition présentée au musée des Beaux-Arts, en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, vise à mettre en valeur la figure d’Antoine Coypel (1661-1722), peintre d’histoire sous Louis XIV et Philippe d’Orléans. Le fil rouge de l’exposition, tissé autour de La Colère d’Achille et Les Adieux d’Hector et d’Andromaque, de la collection de Tours, étant la mise en scène de la guerre de Troie par Antoine Coypel, et le lien entre Coypel et la gravure.


Cette présentation s’inscrit dans la poursuite du partenariat institutionnel entre le musée des Beaux-Arts de Tours et la BnF, « dans les collections de la BnF », et rassemble près d’une cinquantaine d’oeuvres (tableaux, estampes, dessins, sculptures, objets d’art et planches gravées) des XVIIIe et XIXe siècles.

Peintre majeur de la fin du XVIIe et début du XVIIIe siècle, Antoine Coypel connut une brillante carrière officielle de peintre d’histoire sous les règnes de Louis XIV et la régence de Philippe d’Orléans. Après une première formation dans l’atelier paternel, il accompagne à l’âge de 12 ans, son père Noël Coypel, à Rome, nommé directeur de l’Académie de France, de 1673 à 1675. Antoine découvre avec émerveillement l’art antique mais également Raphaël, Titien et le Corrège et ses premières oeuvres témoignent d’une virtuosité exceptionnelle pour un si jeune artiste.


De retour à Paris, l’artiste est reçu à l’Académie royale de peinture et de sculpture comme peintre d’histoire, en 1681. Coypel participe alors à la plupart des chantiers royaux (château de Marly et château de Meudon, chapelle du château de Versailles, Trianon…). Peintre officiel au service du duc d’Orléans, frère de Louis XIV, qui demeura son protecteur et ami jusqu’à sa disparition, il réalise pour ce dernier le prestigieux décor de la galerie d’Énée au Palais-Royal, hélas disparu. Antoine Coypel connaît la consécration à la fin de sa vie en recevant la charge de directeur de l’Académie en 1714, suivie du titre envié de Premier peintre du roi en 1716.